28e Championnat du Monde des clubs de surfcasting – Portugal

La 28e édition du championnat du monde des clubs champions de surfcasting s’est dérouléea du 23 au 30 octobre 2021, à Albufeira au Portugal, proche de Faro au sud du pays. Le SCCDK champion de France des clubs 2019, s’y rendait avec les camarades du club LCPA, vice-champions 2019, afin de défendre les couleurs de la France.

La compétition s’est tenue sur 4 manches de 4 heures + une manche d’entrainement aux conditions championnat.

16 équipes se sont disputées le précieux titre.

Programme :

  • Dimanche 24/10, 16h : cérémonie d’ouverture
  • Lundi 25/10, 10h-14h : manche d’entrainement officielle
  • Mardi 26/10, 10h-14h : 1ère manche
  • Mercredi 27/10, 10h-14h : 2e manche
  • Jeudi 28/10, 10h-14h : 3e manche
  • Vendredi 29/10, 10h-14h : 4e manche / 18h cérémonie de clôture

L’équipe du SCCDK est arrivée 3 jours avant le championnat de manière à pouvoir s’entrainer convenablement et attaquer le championnat dans les meilleures dispositions. L’objectif était de pratiquer 2 des 3 plages du championnat, la troisième l’étant durant la manche d’entrainement officiel.

Premier entraînement : plage de la Rocha Baixinha

Le temps de récupérer les appâts au magasin partenaire de l’événement, qui n’ouvre qu’à 9h, il est déjà trop tard pour espérer pêcher dans les horaires du championnat. Néanmoins, l’envie de tremper les cannes est plus forte. Le vent est soutenu et plein travers, ce qui ne semble pas gêner les dauphins qui s’en donnent à cœur joie dans les bancs de mulets au large. Ils chassent en groupe, quel beau spectacle !

Les premières vagues sont remplies d’algues, rendant la pêche de bordure impraticable. Les premiers coups de canne au large apportent à l’équipe les premiers poissons, des petits sars. En bordure hélas, rien à faire, pas de poissons et beaucoup trop d’algues. Le bilan de cet entrainement est que nos 3 lanceurs s’en sortent convenablement avec des petits sars, et 2 mulets en fin de session, tandis que les deux pêcheurs focalisés sur la bordure ne trouvent rien.

Second entraînement : plage de Salgados

A la 2e sortie, le vent est toujours assez fort, mais de trois-quart dos, plus facile à pratiquer donc. Il y a moins d’algues en bordure, laissant davantage d’options de pêche. Néanmoins, le constat est sans appel, aucune prise en bordure. L’essentiel des poissons, des sars de nouveau, seront pris au large. Sans surprise, les lanceurs s’en sortent tandis que les 2 pêcheurs de bordure n’y trouvent pas leur compte. A noter qu’au bout de deux heures de pêche, les algues viennent écourter la partie de pêche, au large comme en bordure.

Troisième entraînement : plage de la Rocha Baixinha

Nous retentons cette plage dans les conditions championnat cette fois-ci. Le temps est très calme, la mer plate avec une belle vague en bordure. Il y a cette fois-ci quelques orphies et des maquereaux, toujours très loin, ainsi que quelques mulets isolés. La pêche est très agréable, mais le poisson se raréfie au fur et à mesure que le vent se lève avec la marée.

A l’issue de ces 3 entrainements, Yann DECOSTER, très lucide sur le constat jusqu’ici, prend la décision de ne pas pêcher du championnat et échange sa place avec le capitaine Charles DELASSUS, capable d’adopter une pêche longue distance si besoin. Une décision oh combien douloureuse pour tout compétiteur, mais quel beau sacrifice tout à son honneur pour le bien de l’équipe !

Manche d’entrainement officiel : plage des Tomates

Temps similaire au dernier entrainement, mer plate avec une vague en bordure, le poisson abonde sur les premiers coups de canne au large : orphies et maquereaux principalement. Les sars semblent néanmoins peu présents. Seuls les espagnols, qui lancent visiblement plus loin que les autres, ainsi qu’un portugais (la star locale Antonio REIS), parviennent à les trouver. A l’issue des 4h de pêche, le SCCDK termine à la 9e place, derrière le LCPA 8e. C’est donc un début mitigé, même si l’on ne peut tirer de conclusion de cette manche puisque partiellement jouée par tous…

Le constat est sans appel, il faut toujours lancer le plus loin possible pour espérer trouver du poisson. A ce jeu, Peggy DURAND n’y parvient pas hélas et termine bredouille de cette manche. A son tour, très lucide également sur les conditions rencontrées jusqu’ici, Peggy propose de laisser sa place au profit d’un lanceur. Nous ne disposons hélas pas de remplaçant supplémentaire, à l’exception d’un accompagnant du club : Jocelyn DE LEUS. Sur le papier, Jocelyn peut pêcher, il suffit de faire un remplacement. Néanmoins, se pose une problématique d’éthique car il n’a initialement pas été choisi pour faire partie de l’équipe. L’équipe se concerte donc et arrive au même constat unanime : le seul et unique but => faire un résultat par équipe. L’équipe décide donc avec l’accord de Peggy bien sur, de faire rentrer Jocelyn, notre dernière option pour gagner en distance de pêche au global de l’équipe. Classement individuel, classement club.

1ère manche : plage de Salgados

Voici l’équipe convenue la veille est donc alignée pour toute la semaine : Paul DELASSUS, Charles DELASSUS, Frédéric MOREL, Frédéric BAUDIN et Jocelyn DE LEUS.

Coup de sifflet, la stratégie commune est mise en place : pêche le plus loin possible. L’inconnue étant de savoir si ce sera une pêche de surface ou au fond. Les poisons de surface feront finalement le bonheur de l’équipe (maquereaux et orphies) avec un joli tir groupé à la clé et l’objectif atteint : 4 pêcheurs dans les 6 premiers de zone pour une 4e place ex-aequo par équipe à la clé. Pas de chance au départage hélas, l’équipe passe 5e. Le changement stratégique a porté ses fruits, puisque Jocelyn contribue à ce bon résultat. Classement individuel, classement club.

2e manche : plage de la Rocha Baixinha

De retour sur la plage des dauphins, la pêche s’oriente toujours plus au large. La mer bouge et les poissons de surface disparaissent peu à peu pour laisser place uniquement aux sars. L’équipe réalise de nouveau un tir groupé avec 4 pêcheurs dans les 6-7 de zone, avec Paul 2e même. Le club termine 6e ex-aequo de cette seconde manche et passe 7e au départage hélas. Le SCCDK est néanmoins toujours dans la course puisque 5e au classement cumulé à l’issue des 2 journées. Jocelyn contribue une nouvelle fois au classement équipe et conforte Peggy dans sa décision de ne pas pêcher. Classement individuel, classement club. Cumulé 2 manches.

3e manche : plage des Tomates

De retour sur la plage des Tomates, au pieds des magnifiques falaises rouge, le vent est une nouvelle fois nul au démarrage, pour rapidement s’établir de travers, rendant la pêche plus difficile. Les espagnols sont toujours sur la même optique, une pêche d’extrême distance. A ce jeu, les coéquipiers du SCCDK font leur maximum pour essayer de coller derrière au classement, tant les espagnols semblent survoler l’événement. 3 pêcheurs assurent le minimum, mais le 4e peine à trouver la solution. A 30 minutes de la fin, Jocelyn trouvera une liche de 35 cm et assurera le minimum vitale à l’équipe, permettant de ne pas dégringoler au classement !

Ce sera une 6e place par équipe accrochée difficilement avec 3 bons classement, et un 4e plus lointain. A l’issue des 3 manches du championnat, le SCCDK figure toujours à la 5e place. Le podium reste mathématiquement atteignable, mais finalement avec peu d’espoir en étant réaliste au vu de la typologie de pêche et de la régularité des espagnols. Il s’agit donc d’accrocher une place honorable pour rentrer la tête haute. Classement individuel, classement club.

4e manche : plage de Salgados

C’est parti pour la dernière, les conditions météo ont complètement changé. La pluie se mêle à la partie, le vent est soutenu de face, rendant la pêche désagréable. De plus, les algues sont de retour en bordure, véritable cauchemar pour ceux n’adoptant pas la stratégie de la pique sur pique. Après une heure de pêche, toujours aucun poisson, tout le monde se regarde. Il s’agit visiblement de trouver LE poisson qui permettra d’assurer un classement à l’équipe. A ce jeu hélas, le SCCDK ne parvient pas à trouver la solution. Après 2h de pêche, les 5 pêcheurs ont bredouilles. C’est à 1h30 de la fin que Frédéric BAUDIN trouvera un sar à longue distance, et à moins d’une heure de la fin que Jocelyn trouvera le sien. Les autres coéquipiers ne parviendront hélas pas à trouver la solution et n’éviteront pas la bredouille. La sanction est immédiate lorsque le classement tombe : c’est une 13e place par équipe pour cette manche. Classement individuel, classement club. Cumulé 3 manches.

Le classement final du championnat tombe dans la foulée, le SCCDK chute à la 8e place après avoir longtemps tenu à la 5e place. L’équipe est néanmoins sans regrets et repart du Portugal avec une solide nouvelle expérience sur la pêche de distance et de surface. L’analyse finale fait ressortir l’importance d’avoir la capacité de lancer très loin. Ce championnat en était vraiment l’exemple type. Classement final ici. Félicitations aux vainqueurs !

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :