Récolter et conserver ses appâts à Dunkerque

La récolte des appâts est la base d’une partie de pêche réussie. Récolter ses appâts soi-même permet en effet de garantir une extrême fraîcheur, et Dunkerque dispose de nombreux kilomètres de plages propices à leur récolte. Vers, coquillages ou crustacés, récolter ses appâts à Dunkerque est accessible au plus grand nombre, avec l’aide de quelques outils bien entendu.

Récolter la grosse arénicole à Dunkerque

Où trouver la grosse arénicole ?

L’arénicole, aussi appelée vers de côte, est sans aucun doute l’appât-roi des pêcheurs de Dunkerque, tant en surfcasting qu’en bateau. Sa récolte est possible toute l’année, à marée basse, sur les plages de sable. On en trouve vraiment sur tout le littoral de Dunkerque, à marée basse, par exemple sur la plage de Malo Terminus. L’arénicole se situe sur la partie la plus basse de l’estran, on en trouve d’ailleurs davantage lors des gros coefficients de marée. Généralement on débute la recherche 1h avant la basse mer, jusqu’à ce que l’eau remonte et recouvre la zone propice.

Sa détection se matérialise par un tortillon en surface du sable.

Comment récolter la grosse arénicole ?

Plusieurs outils permettent de récolter des arénicoles : la fourche, la pelle à vers (ou palot), la pompe à vers. Dans chacun des cas, ne vous faites pas d’illusion, la pratique est nécessaire et ce n’est certainement pas en une heure que l’on acquiert le précieux coup de main.

La fourche est sans doute la méthode la plus efficace pour un débutant. Certes physique, récolter des vers de côte à l’aide d’une fourche permettra plus facilement d’atteindre le vers grâce aux larges fourches de sable retirées à chaque coup. Rapidement, la récolte devient sportive au rythme des gouttes de sueur sur le front.

La pelle à vers ou le palot, permet de récolter le vers de côte de manière bien plus efficace qu’avec une fourche, mais cela nécessite un sacré coup de main. Il faut garder en tête que lorsque vous débutez votre trou, le vers continue de s’enfoncer. Il faut donc creuser de manière active et assez vite pour réussir à la rattraper, en débutant autour du tourbillon du vers,et en terminant au centre. Les pelletées de sable étant petites, il faudra bien des coup de pelle pour réussir à atteindre le vers.

La pompe à vers quant à elle, existe de plusieurs diamètres et longueur. C’est sans doute l’outil qui demande le moins d’effort, mais aussi le moins efficace tant que l’on a pas adopté le bon coup de main. il n’existe pas de méthode gagnante, mais bien une technique propre à chaque pêcheur ! certains positionnent la pompe à la verticale sur le tourbillon de sable, d’autres en oblique à quelques centimètres du tourbillon et en direction de celui-ci. Bref, il risque de vous falloir bon nombre d’heures de pratique sur la plage avant d’en repartir expert !

Comment conserver la grosse arénicole ?

Le vers de côte est un appât qui s’utilise le plus souvent dépourvu de ses tripes afin de lui garantir une bonne tenue à l’hameçon une fois en pêche. Vidé, ce vers marin se conditionne enroulé dans du journal de manière à absorber le sang restant, tout en conservant un minimum d’humidité. Cette technique permet de conserver l’arénicole plusieurs jours dans le bas du frigo. Pour une conservation de plusieurs jours, il est important de maintenir une température stable et d’éviter ainsi d’ouvrir et refermer le frigo à répétition pour vérifier ses appâts. les maîtres mots sont donc : fraîcheur, humidité, et stabilité.

Attention, l’arénicole est soumise à un quota de 100 vers par jour et par personne. Toute la réglementation pour la pêche de loisirs en bord de mer est ici.

Récolter la petite arénicole à Dunkerque

Où trouver la petite arénicole ?

La petite arénicole, aussi appelée vers d’eau dans le Dunkerquois ou vers à l’œil dans le Calaisis, se pratique plutôt à la belle saison. Ces vers se regroupent en bans parfois très compacts de petits individus de quelques centimètres généralement. Leur couleur varie du rouge au noir selon les individus. On retrouve ces bancs de vers en haut des plages de sable, généralement juste avant le niveau de marée haute correspondant aux faibles coefficients de marée. Selon les années, leur densité peut varier et il existe hélas des mauvaises années où l’on en trouve peu, tandis que d’autres années sont à l’inverse très propices à la récolte du petit vers d’eau.

Comment récolter la petite arénicole ?

Récolter la petite arénicole se pratique à l’aide d’une fourche à 4 dents. Étant donné que ces petits vers vivent en banc, l’utilisation de la fourche permet de les remonter par plusieurs lorsqu’ils sont bien présents. Les autres outils type pompe à vers et petite pelle à vers sont beaucoup moins pratiques et ne permettent de les récolter qu’un à un.

Comment conserver la petite arénicole ?

Le petit vers d’eau fait parti des appâts les plus difficiles à conserver. D’une part car il supporte très mal les UV, et d’autre part car il est très sanglant.

Éviter les UV : il est important de limiter le contact de la peux de la petite arénicole aux rayons du soleil. Ce vers à rapidement fait de tourner ce qui pénalise grandement vos chances de conservation.

Sélectionner ses vers : lors de la récolte, il est essentiel de bien choisir ses appâts qui seront destinés à être conservés. Il faut systématiquement écarter les vers coupés ou endommagés, qui pourraient venir contaminer les autres spécimens intacts.

Dessabler au maximum : avant de les conditionner, il convient de les dessabler. Dessabler ses petites arénicoles permet que celles-ci ne s’abîment pas entre elles en se frottant les unes aux autres dans votre conditionnement, car leur peau est très fragile. Pour cela, on utilise une passoire de cuisine en plastique, on y place les vers dedans en fin de récolte, et on les secoue dans l’eau afin de les débarrasser du sable, et ce jusqu’à ce que les vers soient bien luisants.

Les conditionner avec espace : l’étape finale consiste en les conditionner proprement en prenant soin de leur laisser un minimum d’espace. C’est à dire qu’idéalement les vers ne doivent pas se toucher les uns les autres dans votre conditionnement. Pour cela, utiliser 3 feuilles de journal superposées en y ajoutant une feuille d’essuie tout, avant de venir y ajouter les vers d’eau en les espaçant les uns des autres. De cette manière, on peut en disposer une vingtaine avant de venir rouler le journal. Enfin, placer le paquet en bas du frigo, et éviter les ouvertures de porte à répétition de manière à conserver une température stable. Évidemment, pour une partie de pêche dans la foulée de votre récolte, les regrouper dans une boite comme ci-dessous convient largement.

Récolter des couteaux à Dunkerque

Récolter du couteau à Dunkerque permet de diversifier votre panel d’appâts pour réussir votre partie de pêche en surfcasting. Le couteau est un appât donnant de bons résultats lorsque la mer est houleuse à la belle saison, ou plus généralement l’hiver lorsque les merlans, limandes et morues sont présentes. Ces espèces en raffolent !

Où trouver des couteaux ?

Le couteau se trouve sur la partie la plus basse de l’estran. Ils deviennent accessibles lors des grandes marées, sur les bancs de sable les plus en bas de plage. Le couteau aime essentiellement les fonds sableux, on les retrouvent donc sur les longues plages de Dunkerque. La seule condition étant évidemment d’attendre les grands coefficients de marée.

Comment récolter les couteaux ?

La récolte des couteaux peut se faire soit à l’aide d’une fourche, soit directement à la main lors de conditions exceptionnelles.

La fourche permet de déterrer le couteau une fois repéré. Pour cela, il faut le coup d’œil ! Le couteau forme en surface du sable un léger entonnoir qui trahit sa présence en dessous. Il suffit alors de mettre un coup de fourche au niveau du trou, d’une fourche entière car le couteau s’enfonce très rapidement.

A la main ! Oui il est parfois possible de récolter le couteau à la main lors des très grandes marées. Les couteaux sortent alors parfois du sable et dépassent donc. Il ne suffit alors que de se pencher et de les cueillir à la main. Dans des cas extrêmes, juste après un coup de vent par exemple, il arrive que la houle ait déterré les couteaux, qui viennent alors s’échouer par centaines ou milliers parfois. Il ne reste plus qu’à les ramasser en sélectionnant ceux qui sont encore remplis de la précieuse chair blanche.

Comment conserver les couteaux ?

Le couteau est un appât sensible puisqu’il s’agit d’un coquillage. Sa conservation ne donne pas le droit à l’erreur, au risque de vous retrouver avec une odeur ignoble en quelques heures. Il existe deux possibilités de conservation qui permettent de les tenir une petite semaine tout au plus.

Dans l’eau : il est possible de conserver les couteaux entiers et dans l’eau, en prenant soin d’écarter tout spécimen endommagé ou incomplet. Pour cela, il les dispose par petit groupes de 5-10 pièces dans un récipient d’eau. Il n’est pas nécessaire que les couteaux soient à la verticale. Ils vivent très bien couchés également, pourvu qu’ils disposent de suffisamment d’eau et de qualité. On place ensuite le récipient d’eau dans le bas du frigo et il est possible de les conserver plusieurs jours au top de leur fraîcheur.

Dans du journal : ce mode de conservation est idéal pour une partie de pêche dans les 2 jours qui suivent. Il convient alors de retirer les pieds de couteaux de leurs coquilles, et de les disposer dans une feuille de journal, sur le même principe que les grosses arénicoles, puis de les enrouler. Les placer ensuite au frigo pour une utilisation sous 48h. Les laisser trop longtemps au frigo les assèche et la chair colle alors fortement au papier journée ce qui rend leur utilisation difficile.

Récolter la crevette bouquet à Dunkerque

La crevette bouquet est certes bonne pour la consommation, on apprécie d’ailleurs sa chair rose une fois cuite, mais c’est surtout un excellent appât pour la pêche du bar au flotteur aux abords des digues et enrochements, de nuit principalement.

Où trouver la crevette bouquet ?

On la trouve essentiellement de nuit, aux abords des digues, cailloux, quais, ou tout enrochement, à marée basse. Parfois, elle se laisse piéger dans des marres d’eau ou flaques retenues par les rochers contre les digues. Lorsque l’on éclaire l’eau, il n’est pas rare d’apercevoir des yeux rouges ou roses, signe de présence des bouquets.

Comment récolter la crevette bouquet ?

Il existe plusieurs méthodes pour attraper des crevettes bouquets :

-Le grand filet à crevettes grises, que l’on pousse sur le sable. En passant à proximité des zones rocheuses à marée basse (exemple en longeant les jetées), ce filet permet d’en attraper parfois jusqu’à plusieurs centaines de grammes en un seul coup de filet !

-L’épuisette, qui permet d’explorer les flaques d’eau, et de passer sous les algues ou encore entre les rochers.

-Le carreau, ou roue de vélo à laquelle on vient ajouter un filet : cette méthode permet de pêcher les crevettes bouquets le long des quais. Bien moins physique, cette méthode est efficace de nuit, en plaçant un morceau de poisson au fond du filet. Les crevettes en raffolent et viennent volontiers dans le filet pour les manger. Remonter toutes les 10 minutes le filet suffit largement.

Comment conserver la crevette bouquet ?

Le bouquet est très capricieux à conserver. Ce crustacé à besoin de beaucoup d’oxygène pour rester en vie, et de l’eau dans un seau ne suffit hélas pas. Pour la conserver plus de quelques heures, il est indispensable d’utiliser un bulleur.

Pour conserves les bouquets quelques heures uniquement, l’idéal est un seau sans eau, dans lequel on place du goémon bien humide, recouvert d’un chiffon mouillé (d’eau de mer). Éviter aussi la chaleur ou les rayons de soleil.

Ramasser le crabe mou à Dunkerque

Le crabe mou est également un redoutable appât pour la pêche du bar à Dunkerque. On le trouve à la saison estivale essentiellement, de mai à septembre, une fois que les journées commencent à être ensoleillées. La chaleur, notamment dans les flaques d’eau en fin de journée, est très propice à la mue du crabe. Le crabe mou correspond en effet à une étape bien précise du cycle de mue du crabe, lorsqu’il vient juste de changer de carapace. Le crabe se retrouve alors dépourvu de toute défense puisque sa nouvelle coquille est toute molle. Cela le rend vulnérable aux poissons, qui en raffolent justement !

Où trouver du crabe mou ?

On trouve des crabes à proximité et dans les enrochements, aux abords des digues par exemple, dans les cailloux découvrant à marée basse de préférence. Bien souvent, on peut reconnaître un crabe mou car il se trouve accroché sous le ventre d’un autre crabe, subtile comme protection ! Il convient alors d’attraper le crabe concerné et de récupérer le crabe mou collé en dessous. Comme pour les crevettes bouquets, les crabes sont facilement repérables la nuit dans les flaques d’eau à l’aide d’une lumière. Leurs yeux rouges les trahissent !

Comment récolter du crabe mou ?

Pour les récolter, rien de plus simple :

-Une paire de gants convient afin d’éviter tout risque de coup de pince ! Vous l’aurez compris, le crabe mou lui est inoffensif, en revanche le crabe en dessous duquel il se protège ne se laisse pas faire et se défend volontiers à coups de pince !

-Une petite épuisette permet également de les attraper lorsqu’ils sont dans les marres d’eau, car une fis dans l’eau le crabe se déplace très rapidement pour regagner son cailloux et s’y réfugier !

-Le grand filet à crevette (ou haveneau), permet aussi d’attraper des crabes mous, mais de manière plus aléatoire. Il n’est pas rare en effet lors d’une partie de pêche aux crevettes grises d’attraper plusieurs crabes mous, égarés au fond par les courants marins.

Comment conserver le crabe mou ?

Pour conserver les crabes mous, et donc faire en sorte que le crabe ne durcisse pas trop vite, il convient de les mettre dans des algues goémons humides dans une boite, que l’on placera en bas du frigo. En effet, le froid ralentira le processeur de durcissement de la carapace. Ils peuvent conserver plusieurs jours de cette manière.

Les conserver dans l’eau peut fonctionner, mais uniquement lorsque l’on prévoit de pêcher dans les heures qui suivent.

Toute la réglementation pour la pêche de loisirs en bord de mer.

Retrouvez également tous les coins de pêche à Dunkerque !

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :