L’interview de Stéphane YOUF

Ce mois-ci, c’est Stéphane YOUF, membre du Conseil d’Administration du SCCDK depuis sa création en 2016, qui nous dévoile son parcours…

Quand as-tu commencé la pêche, et dans quelles conditions ?

Mon premier hameçon a vu l’eau a 6/7 ans à l’occasion d’une partie de pêche à la truite avec mes parents à Ouve-Wirquin (62). Émerveillé par mes premiers épinoches (oui, j’entends déjà « ça continue… »), j’ai ensuite pratiqué en eau douce jusqu’à mes 10 ans. Mon papa m’a ensuite amené en bateau avec un ami (notre médecin de famille) où j’ai mis en pratique ses connaissances sur le mal de mer dès la première sortie. Dès lors, c’était plié, ce serai l’eau de mer mais du bord. M’équipant doucement, j’allais en vélo au musoir, à la jetée de Saint Pol et à la jetée de Malo, avec remorque, cannes et carreau démontable de 4m².
C’est seulement vers 25 ans (pour ne pas dire hier donc…) qu’au travail, je rencontre Joël Devulder qui me parle du surfcasting et qui me le fait découvrir. Rapidement, j’adhère à l’A.P.L.D. où le virus de la compétition me gagne. Les deux premières années sont des années d’apprentissage, puis arrive mon premier championnat de France à Boulogne-sur-mer, en pleine tempête, repli sur la jetée du phare rouge, de quoi être écœuré à vie, mais la passion a pris le dessus.
Vint ensuite de nombreux championnats, où j’ai pu me faire des amis et m’enrichir de leur savoir-faire et découvrir d’autres pêches.
Au sein de l’association, j’ai tenu le poste de secrétaire plusieurs années avant de prendre le relais de Maryse Decoster en tant que président durant 6 années. C’est aussi en s’impliquant que l’on découvre l’autre face de la vie d’un club, souvent insoupçonnée.

A quelle fréquence te retrouves-tu au bord de l’eau ?

J’ai fortement ralenti mes sorties, notamment par la fermeture de certains sites du dunkerquois. En dehors des concours, je pratique une vingtaine de fois dans l’année en pêche loisirs.

Quelle est ta pêche de prédilection ?

J’adore pratiquer les pêches dites « légères » avec cannes à buscles sur sparidés en méditerranée ou en Bretagne, suivi de près par les pêches landaises de bordure. Je suis de moins en moins attiré par les pêches d’attente à longues distances, mais qui sont parfois nécessaires.

Quelles sont les qualités d’un grand pêcheur selon toi ?

Avoir un sens de l’observation est essentiel, que ce soit des voisins ou du poste de pêche. Partage et entraide pour la bonne marche d’une équipe. Et bien sur l’humilité car c’est comme au golf, la pire journée peut être le lendemain de la meilleure.

Quel est ton meilleur souvenirs de pêche ?

Sans conteste en août 2010 dans les Landes, je ne pêchais pas mais suis monté sur le podium des club champion de France jeunes avec mes deux fils Maxime, Johan, et Rémi Acket.

stephane youf championnat de france jeunes 2017

Peu de gens le savent, mais tu es a l’origine du logo du S.C.C.DK : le mousquetaire pêcheur. Quelle a été ta démarche pour en arriver là ?

J’ai toujours bien aimé dessiner. Après avoir été choisi pour le logo de la société qui m’employait, c’était naturel que je me penche sur celui de notre club. Styliser Jean-Bart, remplacer son épée par une canne et voilà. Pas d’objection de la ville, pas de droit déposé sur l’image de Jean-Bart, le logo était né !

maquette et logo sccdk

Quelle est la clé selon toi pour devenir un grand club demain ?

Garder l’esprit camaraderie, en cela les sessions loisirs sont primordiales. Rester ouvert et à l’écoute des autres clubs, leurs critiques sont aussi importantes que les compliments.
Être soudés et solidaires surtout lors des gros déplacements (tenues vestimentaires, propos, attitudes) montrant un club, une équipe où il fait bon « pêcher ».

As-tu d’autres passions / loisirs / implications associatives ?

La pêche est une passion, à laquelle j’ajoute beaucoup de bricolage à la maison, la restauration de véhicules anciens, et la moto.

Toutes les interviews des adhérents du SCCDK par ici.

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :