L’interview de Solène TASSART

Ce mois-ci, c’est Solène TASSART, membre du SCCDK depuis 2017, qui nous en dit un peu plus…

Quand as-tu commencé la pêche, et dans quelle conditions ?

Bonjour à tous ! La compétition m’a touchée depuis toute petite, mais je ne la pratique que depuis 2 ans officiellement. Mon papa, lui, pêche depuis un peu plus de 20 ans et depuis mes 6 ans je le suis à chacune de ses sorties. Il m’a donné le goût de la pêche et l’amour de la mer. J’ai d’abord rencontré beaucoup de personnes du monde de la compétition, dans les différents clubs où mon père s’est initié, puis vers mes 15 ans j’ai commencé a donner de mes services en tant que commissaire. D’année en année, après plusieurs championnats de France en tant qu’accompagnatrice, et plusieurs concours dans notre beau Nord, nous avons décidé avec mon papa de prendre une licence au SCCDK, là où mon petit ami avait déjà une licence depuis la conception du club en 2016. Il en est d’ailleurs pour beaucoup dans mes débuts dans le monde de la compétition, puisque nous passons nos week-end et nos après-midi de libre au bord de l’eau.

Lors de ma première année en 2017 au sein du SCCDK, j’ai participé à la coupe régionale dame qui avait lieu habituellement le 1er mai, et à l’issu de cette compétition je me suis classé 3 ème ! Je n’avais néanmoins qu’une licence loisir, et cela m’a donné le déclic pour enfin prendre une licence compétition dès le début d’année 2018 afin de me donner la chance de pouvoir participer un jour à de belles compétitions en France ou à l’international, qui sait un jour ! Avec de l’envie, de la persévérance et de la chance surtout…

Quel est ton meilleur souvenir de pêche ?

Je dirais qu’en si peu de temps, car 2 ans dans une vie ce n’est rien, j’ai pu vivre beaucoup de beaux moments mémorables au bord de l’eau, avec mon petit ami où l’été dernier lors des marées haute nous avons fait de très belles pièces, mais deux de mes plus beaux souvenirs sont d’abord :
Un petit souvenir assez rigolo, lors de mon premier concours amical, donc âgée de 12 ans, il y avait une cagnotte du plus gros poisson. Mon papa ayant oublié de miser à l’issue du tirage au sort du matin, nous nous sommes rendus sur la plage et là, pas beaucoup de poissons autour de nous, aucune touche à l’horizon pour ma part, jusqu’à une petite heure avant la fin. Mon papa est alors arrivé très vite en me criant de remonter car je venais de rater une très jolie touche. Ne sachant pas ce qu’était vraiment une vraie touche avant ça, j’étais plutôt choqué de l’énergie débordante de mon papa à ce moment, je remonta donc ma canne et c’était très lourd ! Étonnamment lourd même, et tout un coup dans les derniers coup de moulinet, est venu s’échouer sur le sable un joli flet de 45cm… Un monstre plat pour moi qui n’avait pas encore vu plus gros. J’étais super contente, jusqu’à ce que mon papa m’annonce une fois arrivé au local pour les résultats que j’avais le plus gros poisson du concours mais que l’on avait pas misé ! J’ai eu le temps de râler après mon papa mais rien ne pouvait changer la joie que cela m’avait procuré !

Pour ce qui est de mon deuxième souvenir le plus marquant, c’est le jour de la coupe régionale dame 2018, une journée pêche ordinaire, où toutes les femmes des Hauts de France étaient réunies pour espérer à la clé une place au CDF 2019. J’arrive alors à mon emplacement avec Paulo (que j’oblige à me suivre pour 90% de chance ahaha), je m’installe et je découvre une aile pour mon plus grand bonheur, hop un grand sourire et on monte le matos, pas loin de moi notre Dame Waza nationale ! Ça promet une belle petite guerre ! Munie de ma Sunset Wave Fighter et de la Sunset Osmose de Paulo qui je le précise m’a obligé à la prendre au cas où, mais mon dieu ce qu’elle lui porte malheur, elle ne pêche jamais un poisson ! Demandez à monsieur Paul il vous le dira :D.
Début de la manche et là je me rend compte que des gens hors concours viennent se mettre à ma droite, génial mon aile n’est plus une aile… Alors on leur demande de se décaler mais ils refusent, ils m’auront accroché 2 ou 3 fois dans mes premiers coup de canne et pour ceux qui me connaissent je ne suis pas une fille patiente lol ! Alors après une petite crise de nerf et 0 poissons après 1h30 de pêche, il me restait 1h30 pour essayer d’assurer mais rien y faisait ! Un sacré vent, des jolies vagues bien haute, et quelques poissons par ci par là, Paul lui qui en avait marre d’attendre décide de partir en repérage et de se renseigner sur les différentes pêches, plusieurs personnes passent me voir et discuter, j’avais le temps vu le nombre de poissons que je faisais… Aucun en somme !
Tout à coup, alors que j’étais en pleine discussion avec ma grande langue, et ne prêtais pas trop attention à ma canne, une superbe touche fit plier le scion de la Wave Fighter ! Elle s’est littéralement pliée pour le plus grand plaisir de mes yeux. Aux alentours, tout le monde me regardait, en train de galérer avec un poids de dingue au bout de la canne, mais mes petits muscles ne lâchaient rien. Une fois arrivé sur le dur, et sachant que la pente du break accroche tout et n’importe quoi, je flippais et tout le monde autour me criait de tirer le poisson tout en haut de la pente. Mon président Ptit Fred, mon ami Petit Caball étaient là pour immortaliser la scène ! Sur le coup de l’excitation, je voulais à tous prix que l’on aille chercher Paul qui était parti quelques minutes avant ! C’est un magnifique bar de 59 cm pour 2kg096 au barème de la conversion ! Un vrai bonheur, un vrai coup de chance il faut le dire, ce magnifique poisson m’a d’ailleurs fait remporter le concours et par la même occasion me qualifia pour le CDF 2019 en tant que 1ère dame de cette coupe régionale. Un pur bonheur, je ne l’oublierai jamais ! Retrouvez ici les photos de cette coupe régionale féminine 2018, jeunes, et vétérans.

solene tassart sccdk dunkerque
Coupe régionale féminine 2018 – Digue du Braek, Dunkerque

Cette année tu participeras à ton premier CDF bord adulte, à Port Saint Louis du Rhône, quelles sont tes ambitions et comment te prépares-tu pour ce grand rendez-vous ?

J’avoue que ça approche à grands pas et que le stress se fait ressentir. C’est mon premier, mais comme ont dit il faut un début à tout ! Mon but à ce championnat c’est déjà de réussir à rendre fier mon petit ami, et mon papa qui seront tout les deux présents, j’aimerais aussi comme toutes les dames et les plus jeunes qui seront présents, monter sur le podium en dame ou en U22 ! Ce serait du bonheur comme dirait quelqu’un que je connais, mais surtout dans les 3 premières ça me qualifierai de nouveau pour le prochain championnat de France et m’éviterait toute pression lors de l’année de compétition au club ahaha ! Mais à titre collectif j’espère qu’avec mes amies Peggy et Sarah, qualifiées elles aussi chez les dames, nous arriverons à nous unir pour qu’au moins une de nous arrive à mettre les dames du SCCDK en avant. J’espère aussi que collectivement nous aurons de la réussite en équipe ! Car c’est la plus belle victoire qui soit pour un club uni comme le notre. Je n’oublierai pas non plus de faire la guerre à mon petit Paulo ! J’aimerais juste lui mettre une petite raclée sur une manche, ça pourrait être rigolo (même si je lui souhaite toute la réussite du monde) et ce serait une belle réussite perso hihi !
Pour ce qui est de ma préparation, je commence tout doucement, d’abord depuis quelques temps je fais tout indépendamment : mes montages, mes remplissages de moulinet, ma préparation de caisse de pêche. Je fais juste vérifier à la fin que tout soit parfait, je veux que ma réussite (où ma défaite d’ailleurs) me revienne totalement. J’achète petit à petit le matériel nécessaire, car a 22 ans on ne dispose pas toujours de l’argent nécessaire pour, puis dés que je le peux je monte les cannes et hop à l’eau !
J’aimerais beaucoup et j’envisage de me perfectionner au lancer car d’après les « ont dit », ça pourrait servir pour ce championnat de France à Port St Louis du Rhône.

Tu n’en es déjà plus à ta première saison avec le SCCDK, quels sont les points essentiels qui te motivent d’année en année ?

Je dirais tout d’abord l’esprit d’équipe, aucune jalousie, quand tu réussis, tout le monde se réjouit pour toi.
Les adhérents savent partager leurs connaissances et surtout nous avons quand même la chance d’avoir de très bons pêcheurs au sein du club et du coup ça aide beaucoup pour évoluer.
Les amis : j’ai rencontré des personnes extraordinaires et c’est tellement mieux de rire un bon coup avant chaque compétition…

Et ceux qui me connaissent le savent, j’ai aussi un sacré caractère alors comme tout n’est jamais vraiment acquis, j’ai toujours un truc à dire 😉 Il faut continuer dans nos efforts et surtout continuer à faire évoluer le club, et faire grandir la section loisirs pour rencontrer de futurs champions !

As tu d’autres passions/ loisirs / implication associatives ?

J’adore voyager, j’aimerais par la suite faire des voyages de pêche démentiels, pour pouvoir rencontrer des espèces de poissons toutes plus uniques les unes que les autres.
Je pratique en loisirs avec Paul, lorsque la météo est clémente, les week-end au bord des lacs et étangs pour pêcher la carpe et le carnassier… On en veut toujours plus quand on est pêcheur/euse.
Et depuis peu, je vais régulièrement à la salle de sport, les tapis de courses et les vélos elliptiques sont mes nouveaux jouets ! Et oui tout est bon pour se sculpter un corps de rêve et des muscles d’acier pour lancer encore plus loin 😛

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :